Etude de cas du projet “Rethinking UX Facebook”

Le projet

Mon nom est Jonathan Debaise, je suis étudiant en Design Web & Mobile à la Haute Ecole Albert Jacquard de Namur.

Et au travers d’un atelier d’analyse se déroulant sur 3 jours nous avons eu pour projet de repenser l’expérience du réseau social Facebook. Nous avons ainsi fais de notre mieux avec mon équipe de travail pour comprendre le but du site, son fonctionnement, et ce qui pourrait être amélioré. Nous en avons tiré des conclusions retranscrites sous forme d’étude de cas.

  • Après avoir compris l’utilisation que l’on peut en faire, nous nous sommes penchés sur son utilisateur lui-même.

  • Pour ce faire, n’ayant pas assez de temps durant notre sprint pour interroger de “vraies personnes”, nous avons créé des proto-personas, des utilisateurs imaginaires basés sur nos visions de ce que pourrait être un utilisateur primaire, secondaire et tertiaire de Facebook.

  • Et il s’est avéré qu’un individu utilisant rarement les différents médias socio-connectés peut effectivement rencontrer des difficultés à poster du contenu voire à utiliser le réseau bleu.

  • Nous avons par exemple imaginé que si une personne âgée venait à s’inscrire pour simplement prendre des nouvelles de sa famille et ne sachant pas publier, celle-ci pourrait se sentir perdue face aux différents termes spécifiques utilisés par Facebook.

Ginette, le persona
  • Illustration tutoriel Facebook
  • C’est ainsi que parmi les différentes fonctionnalités que nous avons voulu repenser, je me suis attelé à la réalisation d’un tutoriel pour apprendre à poster un statut via mobile.

    Pour être honnête, j’avais à peine remarqué que Facebook proposait des conseils sous forme de court tuto çà et là dans le fil d’actualité, mais cela semble assez aléatoire (par exemple quand on change la confidentialité d’une publication).

Malgré tout, après une recherche approfondie, il est en effet possible d’atteindre une page regroupant différents types de conseils et d’aides quant à la manière d’utiliser les différentes fonctionnalités du site, dans mon cas, j’ai évidemment cherché à savoir comment poster du contenu, voyez plutôt :

Lors de ma première recherche, il m’a semblé assez contraignant de devoir chercher via les différents liens. Mais l’important étant surtout de savoir ce que les utilisateurs en pensent. Ayant déjà établi à l’aide du proto-persona (et n’ayant pas de personne âgée sous la main) qu’une personne ne connaissant pas Facebook pourrait s’y perdre, j’ai cherché des réponses auprès de deux habitués du réseau. D’abord en leurs demandant s’ils savaient qu’il existe une page d’aide mobile, ensuite en leurs demandant de la trouver.

  • Virginie, 25 ans.
  • Employée dans une grande surface.
  • Elle utilise le Net comme un loisir, elle y cherche des films, de la musique et utilise des forums.
  • Elle utilise Instagram, Facebook et Snapchat, elle poste des photos, de la musique, des statuts et utilise Messenger.
  • William, 24 ans.
  • Serveur dans un board game cafe.
  • Il utilise également le Net comme un loisir, pour jouer, regarder des films et apprendre la guitare.
  • Il se contente du strict minimum, il utilise Facebook pour poster de la musique et partager des statuts de pages ou communiquer via Messenger.

Ainsi, on peut voir que même un utilisateur connaissant Facebook, et sachant se débrouiller sur Internet éprouve des difficultés à atteindre cette page.

Il me semblait donc idéal de proposer un tutoriel dès la première tentative de publication sur Facebook voire à l’inscription car après avoir testé l’inscription, j’ai pu constaté qu’en effet, aucune explication quant au fait de publier n’est donné durant le useronboarding. Mais il fallait aussi que ce tutoriel soit en quelque sorte plus agréable à lire, moins fastidieux que le fait de suivre des pages remplies de texte avec peu d’illustrations.

Rethinking de la fonctionnalité

Pour l’avoir vu au travers du processus d’inscription (j’ai pris le temps de me réinscrire avec un faux compte) Facebook insiste particulièrement sur le fait qu’il faut ajouter des amis pour que son utilisation soit optimale. Mais à mon sens, malgré tous les amis que l’on peut avoir sur Facebook, si l’on ne sait pas publier de statut, on pourra jamais vraiment interagir avec eux. il m’apparaissait donc important de cibler l’utilisateur qui ne sait pas utiliser Facebook et qui a donc besoin d’apprendre à publier.

Mais pour apprendre à utiliser Facebook, il faut d’abord savoir à quoi cela sert et quelles sont les fonctions qu’il propose. C’est ce que j’explique d’abord textuellement.

J’ai ensuite détaillé chaque boutons et la fonctionnalité qui lui est lié à l’aide d’illustrations. Et j’ai fait de même pour chaque écrans ainsi que les écrans intermédiaires de chaque options de publication.

Enfin une fois que l’utilisateur a terminé le tutoriel, je lui propose de partager ce qu’il a appris pour qu’il puisse essayer de le mettre en pratique. Et bien sûr, je le dirige vers des « questions fréquemment posées » et d’autres tutoriels.

Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte
Visuel refonte

Conclusion

Aux premiers abords je suis toujours un peu méfiant quant au fait de travailler en groupe, et j’imagine qu’on a tous un peu des aprioris; "J’espère tomber sur un bon groupe", "J’espère ne pas devoir tout faire tout seul", "J’espère que je serai utile au groupe", "J’espère qu’on avancera assez vite", etc. À chaque nouveau groupe sa propre dynamique, et au final j’ai beaucoup apprécié travailler avec ce groupe, j’ai ressenti une bonne entente, de la motivation et de l’implication dans le travail, ce qui, j’imagine, nous a permis de mettre correctement en pratique ce que nous avons appris au cours de notre premier quadrimestre.

En ce qui concerne l’atelier en lui-même, et bien, des difficultés peuvent toujours se présenter, et je pense que ce qui nous est surtout arrivé, c’est ce qui arrive à tous… La page blanche, le manque d’inspiration, l’impossibilité d’avancer. Mais le plus important est d’avoir une bonne méthode de travail et allier cela au travail d’équipe. En effet avoir le feedback de plusieurs personnes apporte souvent de nouvelles idées, de nouvelles tentatives et un meilleur recul sur nos productions, ce qui peut conduire à trouver la pièce manquante au futur puzzle que l’on est entrain de créer.

Car oui, on ne le répétera jamais assez, mais l’itération et l’avis des autres sont les clés pour la bonne évolution d’un projet.